A l’origine du projet

Il est presque 7 heures je me lève la tête pleine de mes rêves…. joyeux.
J’ai eu une idée qui me réjouit : Il me semble possible de réaliser un rêve !
A 52 ans il est encore temps de se faire une « nouvelle vie » dans sa vie, plus qu’un chapitre, un nouveau roman ! C’est à dire quelque chose qui change du quotidien, quelque chose de vraiment différent. J’aime mon job, ce n’est pas le problème, j’aime ma vie aussi, tout va bien, j’ai juste envie d’une nouvelle dimension dans ma vie.

La rencontre c’est le plus beau des voyages

Cette idée, m’est venue suite à une sale bronchite (la maladie m’apporte souvent des pensées négatives….) et si j’avais un cancer ? wow… quelle idée !! Je n’ai pas l’habitude d’être malade donc quand je le suis c’est la fin du monde ( ou c’est parce que je suis un mec ? ). Alors qu’est ce qui me ferait plaisir avant de me faire bouffer par les asticots ?
– probablement voyager
– Et l’empreinte carbone! oh tu déconnes ?
Oui c’est vrai, ce n’est pas parce que je vais crever que je dois mettre en l’air toutes mes valeurs. Mais voyager autrement, voyager dans la sobriété, c’est possible !! je décide donc d’explorer les GR français.
J’ai déjà expérimenté cela sur des périodes de 15 jours et c’est fantastique, j’adore. Certains me diront que marcher en France ce c’est voyager. Je répondrai que tout dépend de sa définition du voyage. Pour moi le voyage c’est la rencontre avec les autres, ce n’est plus la collection de photos devant le Tajmal ou le machupichu…La rencontre c’est le plus beau des voyages.

Je ne vais pas perde ma vie à la gagner


Je ne pense plus réellement que je vais mourir, c’est rassurant, mais cette pensée m’a fait réfléchir. Pourquoi attendre le verdict fatal pour faire quelque chose que l’on rêve de faire ? Alors banco! la nuit m’a apporté un enseignement, et ce rêve est accessible, tout le monde sait marcher, c’est réalisable. Je fonce !
Bien sur il y a des contraintes comme le travail, mais c’est secondaire. J’ai le luxe d’être libre, je suis travailleur indépendant, je n’ai pas d’enfant et pas de crédit….. je suis vraiment libre. Je ne vais pas perdre ma vie à la gagner en attendant la retraite pour en profiter. Profitons en tant que l’on est en forme.
La deuxième difficulté c’est ma vie de couple. Si je réalise ce projet, ça veut dire que je vais être absent pour 1 an ! Mais est ce que la vie de couple est un frein à l’épanouissement de sa vie ? Est ce que ma relation est trop fragile pour prendre le risque de m’absenter 1 an ? Je ne pense pas, mais c’est un risque . Est-ce que ma bien aimée est en mesure de comprendre que je vive mon rêve ?
Heureusement pour moi, elle cultive le même rêve d’évasion et le même besoin d’aventure. Même si elle partage ce désir et donc qu’elle est en mesure de comprendre, accepte-t-elle ?
On verra quand le projet va se concrétiser… le sac à dos aux pieds !!

Pour prendre soin des autres il faut d’abord prendre soin de soi !

Voilà comment nait un projet fou…. il n’y a rien d’extraordinaire, il n’y a pas de prédisposition particulière. Il y a juste une opportunité à saisir, des concessions ( financière ) et un choix à faire.
Suis je prêt ? non probablement pas… on n’est jamais prêt, la perfection n’existe pas et si on attend d’être bien prêt, on ne fait jamais rien !
Est ce raisonnable ? Est ce que ce n’est pas un peu égoiste ? Si on m’annonçait que j’avais une maladie grave, avec une fin proche, tout le monde comprendrait ce choix…. alors pourquoi sans cette échéance fatale ça deviendrait incompréhensible voire égoiste ?
Pour prendre soin des autres il faut d’abord prendre soin de soi !

2 réflexions sur “A l’origine du projet”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *